Bio

ENGLISH VERSION HERE

Avant d’endosser la tenue de songwriter qu’on lui connaît aujourd’hui, Jim Yamouridis s’est d’abord fait connaître par son groupe, The Stream, formé en 1994. Avec des albums produits par Conway Savage des Bad Seeds, la formation menée par cet Australien d’origine grecque se fait rapidement un nom sur la scène rock de Melbourne. Son titre The Rider sera notamment repris par PJ Harvey et John Parish.

Au début des années 2000, exilé volontaire en France, Jim Yamouridis entame une carrière solo, où la guitare vient épouser sa voix chaude et hors du temps. Il enregistre alors un premier album sous son nom, The Name of This Place, co-produit par la Coopérative de Mai puis fait appel à Seb Martel, guitariste et arrangeur de renom, avec qui il commence à travailler étroitement pour les suivants, Travelling Blind et Into the Day. Il collabore régulièrement avec de nombreux musiciens, dont à nouveau un membre illustre des Bad Seeds, en la personne de Warren Ellis. Il travaille aussi sur le rembetiko, le blues grec, avec Nicolas Syros.

Il entame en 2013 l’enregistrement d’un quatrième album solo, The True Blue Skies, et associé à d’autres musiciens de talent (notamment Seb Martel et Sarah Murcia, tous deux co-producteurs), il a concocté 11 titres où son impressionnante voix surplombe des arrangements d’une infinie finesse. Harpe, cuivres, frôlements de guitares et batterie discrète se mêlent ici dans un ensemble d’une sobriété superbe au service de mélodies qui ont l’élégance de s’imposer avec parcimonie. Comme une douce évidence, avec le temps.

Grâce aux contributeurs du label artisanal et participatif Microcultures, et aux précieux soutiens de toujours, l’album a vu le jour en cd le 17 février 2014, et est désormais disponible aussi en vinyle (édition limitée).

MERCI À TOUS!

Rejoignez-nous sur la page Facebook

Publicités